Skip to content

Formation obligatoire gratuite et en e-learning: violence faites aux femmes par Dr Laurent Dussarps, chirurgien-dentiste

<< Retour aux articles

L'article 51 de loi du 4 août 2014 sur l'égalité des hommes et des femmes rend obligatoire une formation à destination des professionnels susceptibles d'être en contact avec des femmes victimes de violence. Cette formation est relative aux violences intrafamiliales, aux violences faite aux femmes et aux mécanismes d'emprise psychologique. L'Ordre des chirurgiens-dentistes a souhaité simplifier l'accès à cette formation et la propose à tout praticien inscrit au tableau cette formation en ligne depuis fin 2018. Une initiative à saluer !



 

Une e-formation VALIDANTE, GRATUITE et de presque 2 HEURES

Il est nécessaire de se connecter sur la plateforme de formation en ligne de l'Ordre : https://formation.ordre-chirurgiens-dentistes.fr/

La formation est validante : une fois que l'on a regardé toutes les vidéos, il est possible de télécharger son attestation de suivi (qui reste accessible au téléchargement ultérieurement).
Même après avoir effectué la formation, il est possible d'y revenir pour visualiser tout ou partie de cette dernière. 

 

Cette formation est divisée en 3 modules : 

  1. Les Violences Faites aux Femmes (55mn 14)
    • La politique publique de lutte contre les violences faites aux femmes
    • Les violences au sein du couple, la loi, les mécanismes
    • Les stratégies de l'agresseur et les impacts sur la victime
    • Les conséquences des violences au sein du couple
       
  2. Le rôle des Chirurgiens-Dentistes (14mn05)

  3. L'action des Chirurgiens-dentistes (35mn 58)
    • Le questionnement systématique
    • L'entretien avec une femme victime de violence
    • L'examen clinique
    • Le Certificat Médical Initial
    • L'orientation vers d'autres professionnels ou associations
    • Les référents départementaux
    • Les signalements

 

Quelques chiffres

Au-delà des témoignages très intéressants, notamment ceux expliquant les mécanismes neurologiques et psychiques qui se mettent en place chez la personne victime de violence, certains chiffres sont importants à souligner : 

  • Les victimes sont essentiellement des femmes, mais les hommes et les enfants peuvent être également concernés (source ministère de l'Intérieur, chiffres de 2016):
    • 123 femmes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire
    • 34  hommes ont été tuées par leur partenaire ou ex-partenaire (dont 3 au sein d'un couple homosexuel)
    • 25 enfants mineurs ont été tués par l'un des parents dans un contexte de violence au sein du couple
       
  • 225 000 femmes âgées de 18 à 75 ans déclarent avoir été victimes de violences physiques et/ou sexuelles par leur conjoint ou ex-conjoint sur une année (source : enquête "cadre de vie et sécurité" 2012-2017 INSEE-ONDRP-SSM-SI
     
  • 110 000 Victimes de violences commises par le partenaire ou ex-partenaire âgées de plus de 18 ans ont déposé plainte ou ont fait l'objet d'une constatation par les services de police ou de gendarmerie. 88% sont des femmes.
site de l'ANSM
 
site de l'ANSM

 

Quelques remarques

Tout d'abord, on ne peut que féliciter l'Ordre National des chirurgiens-dentistes d'avoir réalisé une formation concise, intéressante et gratuite. Tout professionnel de santé peut être témoin de violence et il doit savoir comment réagir face à une telle situation.

Ce qui est dommage est le fait qu'une fois la formation effectuée, il n'est pas possible d'aller sur une séquence particulière de la vidéo (on est obligé de la visualiser depuis le début pour aller sur la partie qui nous intéresse). 

Le titre "violence faites aux femmes" rend compte du fait que les femmes sont les principales victimes des violences au sein du couple, c'est un fait incontestable.
Cependant ce titre ne semble pas prendre en considération la violence dont des hommes sont victimes qui représentent 33% des victimes de violences au sein du ménage, selon les chiffres cités dans le rapport CVS 2019 pour la période 2011-2018, page 173.
Quant aux décès liés aux coups portés par le conjoint, tous les 3 jours, une femme décède sous les coups de son conjoint ; tous les 14,5 jours un homme meurt sous les coups de sa conjointe. 
Un article du Monde d'avril 2015 explique que si seulement 10 femmes sur 100 déposent plainte, seuls 3 hommes sur 100 se tournent vers la justice. 

 


En savoir plus : 

 





30-10-2021 | 01-11-2021 | vu 233 fois


Se connecter pour contacter l'auteur

Merci d'avoir lu notre article ! Article n° 159 (catégorie : Les obligations légales du chirurgien-dentiste )